Cabinet de  Psychotherapie raphaelle bouchard
Ce template est offert par openElement et a été réalisé en partenariat avec Sensode.
Vous trouverez une faq complète dans la mesure du possible sur les différents éléments composant celui-ci.
En cas d'anomalie ou de questions, n'hésitez pas à vous rendre sur le forum.
Ce bloc de texte peut être supprimé sans problème et n'apparait pas sur la page.
cONSULTATIONS
Cabinet de Psychothérapie - Raphaëlle BOUCHARD
Courants Méthodologiques de Pyschothérapie: 
 
- Psychothérapie humaniste  
- Psychothérapie centrée sur la personne  
- Psychothérapie cognitivo-comportementaliste 
- Psychologie de la motivation   
- Coaching thérapeutique  
- Thérapie par l'écrit 
 
Problématiques traitées 
 
- Problématiques de l'enfance ou de l'adolescence 
- Problématiques du comportement (attention, hyperactivité, opposition, etc..) 
- Problématiques de la séparation et de l'attachement 
- Problématiques anxieux (panique, phobies, agoraphobie, manque de confiance en soi, etc...) 
- Problématiques relationnelles (parent-enfant, couple, fratrie, problèmes familiaux, etc...) 
- Problématiques de l'adaptation et autres troubles (deuil, sensibilité, problèmes religieux, baby-blues, etc...)

La durée d'une consultation est d'une heure uniquement sur rendez-vous. 
 
Les consultations se déroulent, en fonction de la problématique: 
    - en thérapie individuelle 
    - en thérapie de couple

Le premier entretien est une rencontre patient-thérapeute qui permet d'évaluer votre besoin et votre souhaite de vous engager ou non dans un accompagnement thérapeutique.
L'alliance thérapeutique est fondamentale pour une thérapie efficace. C'est la raison pour laquelle le patient choisit son thérapeute. Cette alliance est la relation entre le patient et son thérapeute, basée sur la confiance, qui permet au patient d'évoluer à son rythme. Le patient se réapproprie son histoire et apprend à comprendre comment ses difficultés sont apparues et pourquoi elles perdurent. Ce cheminement permet au patient de trouver les clés, les solutions à ses dysfonctionnements.

Je travaille dans un échange en face à face en entretien semi-directif. J'interviens pour permettre au patient de se libérer, contenu par ma présence.

Combien de temps dure une thérapie? 
C'est une question souvent posée à laquelle il m'est difficile de répondre car cela dépend des besoins du patient, de ses motivations, de ses objectifs, de sa problématique, du rythme des séances...
Raphaëlle BOUCHARD 
*** 
Thérapeute 
*** 
Thérapie Individuelle 
Thérapie de Couple 
Thérapie Familiale 

**** 
1 rue des Gommiers 
 
97229 Trois Ilets 
Martinique 
 
Tel: 0696 90 66 73 
  
Uniquement sur Rendez-Vous
Référencements
Qui suis-je?
Raphaëlle BOUCHARD

1 rue des Gommiers
97229 Les Trois Ilets
0696 90 66 73
 
Thérapeute - Psychopraticienne - Coach 

 
Mon métier consiste à accompagner les personnes qui rencontrent les problématiques suivantes : 
 
- Vous avez des problèmes d'estime de soi, de confiance en soi,de maîtrise de soi... 
- Vous avez des problèmes liés à l'enfance ou à l'adolescence 
- Vous avez des problèmes du comportement (attention, hyperactivité, opposition, etc..) 
- Vous avez des problèmes liés à la séparation et à l'attachement 
- Vous avez des problèmes liés à l'anxiété (panique, phobies, agoraphobie, manque de confiance en soi, etc...) 
- Vous avez des problèmes liés au relationnel (parent-enfant, couple, fratrie, problèmes familiaux, etc...) 
- Vous avez des problèmes liés à l'adaptation et autres troubles (deuil, sensibilité, problèmes religieux, baby- blues, etc...) 
 
Je vous guide en vous donnant les outils nécessaires pour sortir des conflits et dysfonctionnements émotionnels vers un mieux-être. 
 
Thérapeute, j'accompagne les personnes, à titre individuel ou en couple, lors de changements dans leur vie, à surmonter des difficultés ou des problèmes, à gérer l'émotion que de tels bouleversements peuvent générer. La psychothérapie centrée sur la personne que je pratique permet à mes patients d'accéder avec mon accompagnement empathique et authentique à l'« actualisation de soi ». 
 
En thérapie individuelle, ma démarche humaniste est fondée sur l'approche centrée sur la personne où l'écoute et l'accueil de la parole du patient permettent un accompagnement respectueux et bienveillant dans un climat de confiance. 
 
Dans la thérapie de couple, mon accompagnement permet: 
• d'encourager chacun des partenaires à dire et à se dire
• de desserrer ou dénouer des nœuds émotionnels 
• de décrypter comment les blessures du passé de chacun des partenaires peuvent avoir un impact sur le couple actuel 
• d'analyser pourquoi la communication est grippée, comment y remédier afin que celle-ci redevienne fluide 
• de débuter un travail en fonction des besoins et des attentes de chacun 
• de rétablir un dialogue

Mon parcours professionnel m'a amené à exercer en étroite collaboration avec des médecins psychiatres, médecins généralistes et neuropsychologues au Havre, en Polynésie française, à Nantes et depuis 2012 en Martinique. 
 
Formation: 
• Université de Dijon en Sciences Humaines, mention Psychologie 
• Formation en thérapie de l'Acceptation et de l'Engagement
• En formation continue régulière en thérapie individuelle et thérapie de couple

En supervision depuis mon installation en profession libérale en janvier 2008

Membre de Psy en Mouvement


Membre du RFTC (réseau francophone de la thérapie de couple)

Témoignages de patients:

Psy en Mouvement
PsY en Mouvement 
 
Charte déontologique 
 
Engagement entre le psychopraticien et son patient 
 
Engagement du psychopraticien 
 
Pendant le déroulement de la thérapie, le thérapeute travaille dans l’intérêt et le respect de son patient. Il s’engage à : 
 
Lors du premier contact 
 
Accueillir son patient dans des conditions confortables, l’écouter exprimer la raison pour laquelle il consulte et la prendre en compte. 
 
Donner à lire la présente Charte déontologique, établie par sa fédération « PsY en Mouvement » et le cas échéant ses annexes. 
 
Expliquer clairement à son patient, s’il accepte de le prendre en charge, quelles seront les modalités du travail thérapeutique, ainsi que les conditions matérielles de durée, fréquence et montant[1]. 
 
Répondre aux éventuelles questions de son patient concernant le fonctionnement de la thérapie et la compétence du thérapeute : méthodes utilisées, références théoriques, formation du thérapeute, modalités de contrôle professionnel des pratiques, et tout ce qui peut témoigner du sérieux du thérapeute et de sa pratique. 
 
Ne pas nuire. S'il juge la psychothérapie inadaptée, accompagner son patient vers un autre professionnel pouvant l’aider. 
 
Ne pas utiliser sa position thérapeutique pour obtenir de son patient quelque avantage que ce soit autre que la rémunération due pour son travail. 
 
Respecter le secret professionnel[2]. Ne révéler à personne le contenu de ce qui lui est révélé pendant les séances de thérapie sauf cas suivants. 
 
Au fil des séances 
 
Si, dans l’intérêt de son patient, le thérapeute aborde avec d’autres personnes (conjoint, parents…) des éléments révélés lors de la thérapie, il ne peut le faire qu’avec l’assentiment explicite de son patient. 
 
Si le thérapeute exprime un cas thérapeutique lors d’une séance de supervision ou de partage entre confrères, il doit veiller à ce que le patient ne puisse être reconnu et demander un engagement de secret à ses confrères. 
 
Si des révélations livrées au cours d’une séance de thérapie sont incompatibles avec l’éthique du thérapeute, il doit l’indiquer à son patient et peut cesser la relation thérapeutique. Il peut en outre, se considérer comme délivré de ce secret s’il juge que le patient ou des tiers sont en danger et ce dans les limites fixées par la loi[3]. 
 
Prendre en compte les avis du corps médical ainsi que les traitements associés. 
 
Fin de la thérapie 
 
Finaliser le travail thérapeutique et respecter le désir du patient d’y mettre fin. Et, s’il le juge utile, il peut signaler que de son point de vue, le travail n’est pas terminé. 
 
Indiquer à son patient, lorsque c’est le cas, que la thérapie est terminée. Engager une conversation pour inciter le patient à décider de la meilleure façon de terminer le travail et lui indiquer qu’il reste disponible. 
 
Ne pas relancer le patient qui a cessé les séances sans prévenir, sauf pour manifester de l’intérêt pour sa santé quand un risque est ouvert, rappeler le cadre du contrat thérapeutique quand la situation exige cette posture, relancer un impayé. 
 
En cas de différend entre le thérapeute et le patient. 
 
S’il apparaît des divergences concernant les règles fixées par la charte déontologique, le thérapeute s’engage à: 
 
Faire connaître les voies de recours à son patient et lui fournir les statuts de la commission de déontologie de « PsY en Mouvement » qui décrit son fonctionnement. 
 
Accepter la demande du patient d’une médiation de la commission de déontologie de « PsY en mouvement ». 
 
Favoriser aussi le contact avec une association de thérapisants agréée par « PsY en mouvement » et qui pourra l’aider dans sa démarche. 
 
Engagement du patient 
 
Le patient s’engage à : 
 
Prendre connaissance de la Charte déontologique de psychothérapeute et ses annexes de « PsY en Mouvement » et des statuts de la commission de déontologie qui lui ont été communiqués par le thérapeute. 
 
Respecter le cadre fixé par le thérapeute, en particulier le règlement des séances au prix convenu, et éventuellement des séances manquées aux conditions convenues. 
 
En cas de différend, le patient s’engage à accepter la médiation de la commission de déontologie de « PsY en mouvement ». 
 
[1] L’article R 1111-24 du code de la santé publique indique que « le psychothérapeute fixe librement le montant de ses honoraires dans le respect du tact et de la mesure. Ils ne font pas l'objet d'un remboursement par l'assurance maladie ».  
[2] Article 226-13 du code pénal : « La révélation d'une information à caractère secret par une personne qui en est dépositaire soit par état ou par profession, soit en raison d'une fonction ou d'une mission temporaire, est punie d'un an d'emprisonnement et de 15000 euros d'amende. »  
[3] Article 226-14 du Code pénal : Levée du secret professionnel  
Aux professionnels de la santé ou de l'action sociale qui informent le préfet et, à Paris, le préfet de police du caractère dangereux pour elles-mêmes ou pour autrui des personnes qui les consultent et dont ils savent qu'elles détiennent une arme ou qu'elles ont manifesté leur intention d'en acquérir une. Le signalement aux autorités compétentes effectué dans les conditions prévues au présent article ne peut faire l'objet d'aucune sanction disciplinaire.  
A celui qui informe les autorités judiciaires, médicales ou administratives de privations ou de sévices, y compris lorsqu'il s'agit d'atteintes ou mutilations sexuelles, dont il a eu connaissance et qui ont été infligées à un mineur ou à une personne qui n'est pas en mesure de se protéger en raison de son âge ou de son incapacité physique ou psychique.

Contact
Vous souhaitez avoir un rendez-vous ou un renseignement ? Vous pouvez me contacter par ce formulaire.
ADRESSE DE CONTACT

psy.raphaelle.bouchard@gmail.com

Tél : 06 90 66 73

1 rue des Gommiers
97229 Les Trois Ilets
Martinique
ENVOYER